samedi 7 janvier 2017

Déclaration commune du CNI et de l'EZLN pour la libération de la Sœur Mapuche Machi Francisca Lincolao Huircapan



Au peuple mapuche,
Au peuple chilien,
A la Sixième Internationale,
Aux médias,

Les peuples, nations et tribus qui composent le Congrès national indigène adressent un salut fraternel et solidaire à la Machi Francisca Lincolao Huircapan, du peuple Mapuche au Chili, emprisonnée depuis le 30 mars 2016. Nous savons que la grève de la faim de résistance menée par la camarade Machi Francisca visa à réclamer la justice refusée par le malgouvernement chilien, qui la maintient en détention pour son crime : la défense des ressources naturelles, des sites sacrés et des droits culturels de son peuple. Ce gouvernement espère que son état de santé, déjà très précaire, se détériorera au point de mettre en danger sa vie.
Nous dénonçons le fait que, tandis que le gouvernement chilien réprime Francisca Machi, il protège sans vergogne des capitalistes transnationaux et des caciques comme le grand propriétaire foncier Alejandro Taldriz, son exploitation forestière illégale et la corruption d'État qui le couvre.

Le Congrès national indigène et l'EZLN exigent :

1. La libération immédiate de la camarade Machi Francisca Lincolao Huircapan
2. Que cesse la répression contre le digne peuple mapuche et que soit abrogée la loi antiterroriste qui vise à criminaliser  avec une approche raciste et répressive la défense par les peuples originels du Chili de leurs territoires.
3. Le respect absolu du territoire mapuche.

Janvier 2017

Pour la reconstitution intégrale de nos peuples
Jamais plus un Mexique sans nous

Congrès national indigène
Armée Zapatiste de Libération Nationale

Source : TLAXCALA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire