jeudi 18 mai 2017

Appel de la Branche Prison du FPLP à la Bataille de la Dignité sur Al-Mayadeen TV

Par FPLP

La déclaration suivante a été émise par la branche du Front populaire pour la libération de la Palestine dans les prisons israéliennes et lue sur la chaîne satellitaire de télévision arabe Al-Mayadeen le 11 mai :
« Aux masses du peuple palestinien, à la nation arabe et aux forces de liberté du monde...
Aujourd'hui, le mouvement des prisonniers palestiniens mènent la bataille de la liberté et de la dignité pour le 25ème jour, avec toujours plus de détermination à continuer jusqu'à la réalisation de ses objectifs, armé de sa volonté, de l’unité du mouvement des prisonniers et de la justesse de notre cause, avec le soutien et l’étreinte des masses populaires palestiniennes, de la nation arabe et des forces de liberté dans le monde.

Les prisonniers font face, après leur déclaration de la bataille de la grève, à une guerre sanglante et à une féroce répression sioniste qui s’est intensifiée ces derniers jours et dans différentes prisons. Des dizaines de dirigeants sont isolés pour avoir participé à la grève, notamment Ahmad Sa'adat, Marwan Barghouthi, Abbas Sayyed, Ahed Abou Ghoulmeh, Kamil Abou Hanish et des dizaines d’autres. Cette répression est renforcée par l’interdiction des visites des avocats dans le but de dissimuler leur situation et les circonstances de leur réclusion, tandis que les agences de renseignement de l’occupant continuent à utiliser des techniques de guerre psychologique pour briser la grève. Cela a rendu les prisonniers encore plus déterminés à continuer le combat et à affronter ces attaques sionistes.

Aux masses palestiniennes et arabes...

Les prisons de l’occupation sioniste sont les prisons de l’horreur. Il y a des dizaines de prisonniers gravement malades, certains engagés dans la grève et actuellement sans traitement, souffrant de la politique de négligence médicale. Les cliniques qui sont censées être des lieux de soins et de soulagement de la douleur sont plutôt des lieux de mauvais traitements et de souffrances. La déclaration par l’occupation de la mise en place des soi-disant « hôpitaux de campagne » est soit une tentative d’améliorer son image dans les médias, soit la création de lieux de pression sur les prisonniers pour tenter de briser la grève et les menacer de les alimenter de force. Un certain nombre de mesures à l’encontre des prisonniers ont été récemment intensifiées, comme la fermeture de prisons, la conversion de sections entières en sections d’isolement collectives, l’interdiction massive des visites familiales et l’imposition de milliers de shekels d’amende aux grévistes.

Malgré toutes ces mesures, nous vous avons aussi fait la promesse que nous ne romprons pas la grève et que nous ne cèderons pas, et ainsi des entrailles de notre souffrance et en dépit de la sévérité de la répression, nous continuerons cette bataille jusqu'à la victoire.

Nous, organisation du Front Populaire pour la Libération de la Palestine dans les prisons israéliennes, nous faisons cette déclaration à la chaîne de TV Al-Mayadeen dans le contexte de l’intensification de la bataille de confrontation avec l’occupation. Nous annonçons que de nouveaux groupes de dirigeants et de cadres rejoindront la grève dans les heures qui viennent, ainsi que des prisonniers de diverses organisations politiques.

Dans ce contexte, nous soulignons les messages suivants :

Tout d’abord, aux masses de notre peuple : continuez avec toute votre détermination et votre force dans le contexte de l’intensification des affrontements avec l’occupation sioniste sur les lieux de contact. Nous exhortons toutes les forces, toutes les factions, la jeunesse, les organisations des étudiants et des femmes et tous les secteurs de notre société en Palestine, en exil et dans les camps, à continuer dans ce mouvement. Nous avons toute confiance en votre grande lutte et nous sommes confiants dans vos réalisations.

Deuxièmement, nous saisissons cette occasion sur Al-Mayadeen pour lancer un appel aux masses arabes et aux partis arabes, aux syndicats et aux associations d’étudiants et de jeunes pour bâtir une solidarité plus large avec la cause du peuple palestinien et pour que la question des prisonniers occupe la rue. Nous vous exhortons à vous opposer à toutes les tentatives de détourner votre attention de la juste cause de la Palestine, et particulièrement la normalisation, qui est un coup de poignard dans notre dos. Soyez cœur et âme avec la cause de la Palestine et ne permettez pas que notre peuple soit seul, nous faisons partie de vous et votre rôle national pour soutenir la Palestine est crucial.

En troisième lieu, nous appelons les gens libres du monde à continuer à développer leur solidarité et leur soutien à la cause des prisonniers. Nous sommes très fiers et heureux quand nous entendons parler des événements, des sit-in et des actions de solidarité dans les capitales et villes du monde. Nous vous exhortons à intensifier ce mouvement et à faire le siège des ambassades israéliennes et de toutes les institutions internationales complices de l’occupation pour exercer des pressions et leur transmettre le message du peuple palestinien et la souffrance des prisonniers. Cela fait également partie du travail pour rendre l’occupation responsable, y compris en l’obligeant à appliquer les conventions internationales sur les prisonniers et en amenant les responsables de l’occupation devant la Cour pénale Internationale pour leurs crimes.

Enfin, il est important pour nous d’aborder ces questions sur un canal satellite de résistance et de vérité. Bien que la censure et le blackout médiatiques pratiqués contre nous par l’occupation signifient que nous ne pouvons pas écouter directement cette voix de résistance, nous entendons parler de vous par nos camarades et leurs proches, et nous espérons que vous trouverez le moyen de nous faire parvenir votre voix libre dans les donjons de lutte. Dans ce contexte, nous vous exprimons notre reconnaissance et nos remerciements au nom du mouvement des prisonniers palestiniens et du FPLP dans les prisons de l’occupation pour votre attention vigilante à la cause des prisonniers.

Nous espérons que cet intérêt sera renforcé en consacrant plus d’espace à cette question. Vous êtes une voix importante pour les masses et pour le peuple, face aux politiques de soumission et de défaite que certains tentent d’imposer à notre patrie arabe. Nous promettons, selon les circonstances, de continuer à vous envoyer nos messages depuis les prisons.

Aux masses du peuple palestinien et de la nation arabe...

Dans cette bataille pour la victoire et la dignité, le mouvement des prisonniers palestiniens est en route vers un succès stratégique majeur et comme promis, nous n’hésiterons pas à marcher sur des braises pour gagner une place décente au soleil. C’est là notre engagement et la promesse que nous vous faisons.

Prison de Ramon
11 mai 2017

mardi 24 janvier 2017

ETATS-UNIS : La marche des femmes pour la guerre, avec à leur tête Madonna….



Les femmes sont dans la rue. Avec à leur tête Madonna qui proposait des pipes à tous ceux qui allaient voter Clinton...

Le monde s'éveille peu à peu à son Histoire. Grâce à internet qui est pour nous ce qu'était l'Encyclopedia universalis pour les hommes du 18ème siècle. Et encore...Qui lisait l'Encyclopedia réservée à une élite ? Alors qu'Internet et sa prodigieuse richesse est entre toutes les mains.
On nous dit : "il y a de tout sur internet." Je suppose que ceux qui disent cela sont les tenants de la vérité unique.
"Il y a de tout" me plaît.

Autour de nous, deux groupes se forment. 

Ceux qui consultent internet et ceux qui ne le consultent pas. Nous le voyons quand nous parlons avec des amis qui en sont à préférer mordicus l'Amérique à la Russie, quelles que soient les circonstances. Il y a d'un côté ceux qui apprécient Poutine et Trump et ceux qui les haïssent.
Ceux qui les haïssent appartient à une bourgeoisie issue d'enfants sages, d'élèves attentifs, de gamins qui ont tout de suite été à l'aise dans les codes de la société et de la famille. La révolte, l'insolence n'ont jamais été leur domaine. A présent, ils vivent bien. Aller contre les vérités reçues leur est difficile. C'est pour eux un peu vulgaire. C'est sortir du groupe. Et on leur a appris que quand on était un bon élément du groupe, on était récompensé.
Leur connaissance de l'Histoire est donc fragmentaire, liée à ce qu'ils ont appris.
Ils ignorent que ce sont les multinationales US qui ont mis le pied à l'étrier à Hitler. ils ignorent que la construction d'Israël commence bien avant l'histoire de la Shoah. ils ignorent que le projet de L'UE est un plan nazi et anglo-américain. Ils ignorent que Ben Laden était une créature de Bzrezinski et que les US sont un impérialisme noir qui vit grâce au commerce des armes et de la drogue.
Comment pourrait-il comprendre que Trump, qui n'est pas sans défauts et même sans défauts gravissimes, (je pense, par exemple aux gaz de schistes dont il veut poursuivre l'exploitation), est un cadeau de l'Histoire que le peuple américain vient de faire au monde ? Que Trump est, après Poutine, la première résistance qui s'élève au plus haut niveau, contre les seigneurs de la guerre qui tuent notre monde en accordant à la Finance et aux multinationales, en particulier celles qui vendent des armes, les privilèges les plus absolus ?

Que sommes-nous, nous, face à tout cela ?

J'ai toujours eu le sentiment que notre liberté, transitoire certes, ne pouvait venir que d'un affrontement entre puissants au plus haut niveau.
Que c'est la guerre entre géants, que nous observons, comme les dieux autrefois dans l’Iliade, du ciel de nos petits claviers, qui pourrait desserrer l'étreinte de nos malheurs.
Sommes-nous totalement impuissants ?
Non, car c'est notre conscience, notre parole, notre entrée dans l'Histoire par la porte d'internet qui pousse ces puissances à servir nos valeurs.
Et nos valeurs sont celles de l'Humain, de la sauvegarde de notre pauvre petite planète, de l'équilibre, du respect, de l'éducation ; Tout ceci s'élevant sur un champ de ruines, notre monde étant encore livré à des prédateurs malsains que leur ubris détruit et nous avec, hélas.

Mais venons-en à l'actualité.

Je ne peux vous dire combien de fois, les mois précédents, m'éveillant le matin, mon premier geste était de consulter l'actualité, redoutant cet "inside job", cette folie des fous de guerre qui allait lancer le monde dans une troisième guerre mondiale.
Voilà pourquoi l'élection de Trump dont les premiers mots ont été de parler de reconstruction et non de destruction, de respect des autres pays, de non-interventionnisme m'ont fait croire à un conte de fées. Il faut être ignorant pour ne pas voir que tous les djihadistes du Moyen-Orient ne pouvaient faire la guerre que grâce aux vendeurs d'armes de l'Empire du chaos. et voilà que cet empire venait de se prendre un gros pain dans la gueule : un gros pain qui s'appelle Donald Trump, voix de l'Amérique.
Mais le rouquin ne respecte pas les femmes. Et les femmes sont dans la rue. Avec à leur tête Madonna qui proposait des pipes à tous ceux qui allaient voter Clinton...
Ces femmes sans doute, ne connaissent pas le nom de Soros. Elles ne savent pas que derrière leur marche, le pire de l'humanité, l'Empire du chaos se frotte les mains. Elles ne savent pas qu'elles défilent pour le monde de la guerre alors que l'Histoire vient de leur offrir un monde de la paix qui n'est certes pas parfait , qui doit être construit, mais qui du moins ne se pavane plus en danseur mondain dont l'élégance cache des ordres qui ont tué des milliers d'hommes de femmes et d'enfants. Le carnage du Moyen-Orient, voilà ce qu'elles défendent. Et elles jouent à mettre des hijabs !! Les contrastes de la vie ne les frappent pas ! Elles ne savent pas que défile avec elles l'ombre de Madeline Allbright qui trouvait que la mort de 500 000 enfants Irakiens, ce n'était pas cher payé pour une victoire.

Qui n'a pas eu lieu.
Car ce n'est pas la victoire que cherchent ces forces du mal.
Elles cherchent la guerre permanente, le chaos permanent. Car rien ne rapporte autant que la vente d'armes, la destruction d'hommes transformés en migrants que l'on peut employer trois sous dans des usines. N'est-ce pas M. Macron ?
Voilà pourquoi et pour qui vous avez défilé, les filles.
Il faut se reprendre, là, les bonnets roses...

Par Ariane Walter
dimanche 22 janvier 2017

mercredi 11 janvier 2017

Sauvez les Yéménites !



Des Yéménites sont tués chaque jour dans une guerre absurde et immorale qui risque de détruire toute vie, transformant les Yéménites en cibles de mort. Sur terre ils sont attaqués par les forces fidèles à l'ancien président Ali Abdullah Saleh et la milice Houthi, et du ciel par leurs ennemis, l'alliance dirigée par les Saoudiens.
La guerre a déjà tué des dizaines de milliers de personnes et blessé beaucoup plus. Deux millions de personnes ont fui les zones touchées par les affrontements violents, vers des camps de réfugiés dans d'autres régions du pays. La guerre ramène les Yéménites à une situation sans précédent depuis la naissance de la civilisation. Il n'y a pas de sécurité, pas de liberté - que ce soit dans la sphère privée ou publique -, des arrestations illégales ont lieu. Il ne reste presque plus de nourriture, et celle qu'on trouve est chère et rationnée. Les services publics - soins de santé, éducation, électricité et eau  - ont disparu. Les Yéménites sont laissés à eux-mêmes et n'ont que des moyens primitifs comme les braseros et lampes à pétrole pour essayer de maintenir un semblant de vie quotidienne normale.
La guerre s'est étendue à de nombreuses régions, et elle dure depuis longtemps. Les victimes meurent soit comme conséquence directe des combats, soit de la famine qui ravage plusieurs villes du Yémen. Les salaires dans les secteurs privé et public ont pas été payés depuis quatre mois, les gens n'ont plus de quoi acheter de la nourriture et aucune aide publique n'est fournie. En outre, le choléra et la dengue ont frappé des milliers de personnes puisque les médicaments manquent et les autorités ne sont pas en mesure de lutter contre ces épidémies.
Cette guerre n'est pas soudainement tombée du ciel, elle n'a pas été provoquée par des forces inconnues que nous ne pouvons ni voir ni condamner. Elle est plutôt une conséquence directe de la décision des acteurs nationaux d'entrer en guerre, avec le soutien de leurs alliés dans la région. La milice Houthi et les forces de Saleh portent la responsabilité principale d'avoir allumé l'étincelle de la guerre et déclenché une guerre civile.
L'actuel président Abdo Rabbo Mansour Hadi et son gouvernement, ainsi que l'Arabie Saoudite et la coalition guerrière portent la responsabilité de la poursuite de la guerre. Malgré l'échec des parties en conflit à obtenir une victoire militaire ou arriver à une solution politique, elles semblent toutes prêtes à se battre jusqu'au bout, jusqu'à la dernière goutte de sang yéménite.
Les belligérants ne se soucient pas de l'augmentation de la violence, du fait que 20 millions de personnes vivent dans des conditions inhumaines. Ils bénéficient de l'économie de guerre et de la structure sociale et politique de la guerre, par conséquent, ils s'acharnent au combat. En plus de la mise à mort de Yéménites les milices Houthi et les forces de Saleh ont continué à appauvrir la société, ils ont volé de l'argent et des ressources du gouvernement et de la banque centrale, sans prendre en compte les victimes de la guerre et les pauvres qui continuent à alimenter les statistiques de guerre.
Le gouvernement du président Hadi et la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite ne sont pas mieux. Ils ne font rien non plus pour réduire la souffrance des Yéménites, sauf quand ils voient une occasion de les intégrer dans leur machine de guerre. Par conséquent les Yéménites ne font confiance aujourd'hui à aucune des parties ni à aucun de leurs alliés régionaux à leurs intentions pour le pays.
Les Yéménites savent que les parties au conflit n'ont aucun intérêt à mettre fin à la guerre, que la souffrance de la population n'est à l'ordre du jour de personne. Il ne reste désormais aux Yéménites que l'espoir improbable que la conscience du monde extérieur s'éveillera, que le monde interviendra pour mettre un terme à la folie à laquelle les belligérants nous exposent. Personne plus que les Yéménites touchés par la prolongation des combats ne veut arrêter cette guerre, et clore ce chapitre infernal de leur vie.
Le monde extérieur, qui a oublié la guerre au Yémen depuis belle lurette, l'a maintenant sur sa conscience. Prenez une responsabilité morale et humanitaire pour cette tragédie en cours! Prenez position pour les Yéménites, leur bien-être et non pas pour les exigences des belligérants et de leurs alliés dans la région.
Le fait est que la conscience du monde extérieur est le dernier espoir pour le Yémen avant qu'il se transforme en un charnier négligé. J'ai vécu et je continue à vivre ici tout au long de cette guerre et de tous ses événements douloureux comme les millions de Yéménites forcés de le faire sans avoir aucune culpabilité dans ce qui se passe actuellement.
Eux et moi, nous espérons que cette infernale machine à tuer s'arrêtera maintenant. Non seulement elle tue nos proches, mais elle a également tué notre humanité. Et la possibilité de vivre une vie digne.
BOCHRA EL MAKTATI
Source : TLAXCALA

samedi 7 janvier 2017

Déclaration commune du CNI et de l'EZLN pour la libération de la Sœur Mapuche Machi Francisca Lincolao Huircapan



Au peuple mapuche,
Au peuple chilien,
A la Sixième Internationale,
Aux médias,

Les peuples, nations et tribus qui composent le Congrès national indigène adressent un salut fraternel et solidaire à la Machi Francisca Lincolao Huircapan, du peuple Mapuche au Chili, emprisonnée depuis le 30 mars 2016. Nous savons que la grève de la faim de résistance menée par la camarade Machi Francisca visa à réclamer la justice refusée par le malgouvernement chilien, qui la maintient en détention pour son crime : la défense des ressources naturelles, des sites sacrés et des droits culturels de son peuple. Ce gouvernement espère que son état de santé, déjà très précaire, se détériorera au point de mettre en danger sa vie.
Nous dénonçons le fait que, tandis que le gouvernement chilien réprime Francisca Machi, il protège sans vergogne des capitalistes transnationaux et des caciques comme le grand propriétaire foncier Alejandro Taldriz, son exploitation forestière illégale et la corruption d'État qui le couvre.

Le Congrès national indigène et l'EZLN exigent :

1. La libération immédiate de la camarade Machi Francisca Lincolao Huircapan
2. Que cesse la répression contre le digne peuple mapuche et que soit abrogée la loi antiterroriste qui vise à criminaliser  avec une approche raciste et répressive la défense par les peuples originels du Chili de leurs territoires.
3. Le respect absolu du territoire mapuche.

Janvier 2017

Pour la reconstitution intégrale de nos peuples
Jamais plus un Mexique sans nous

Congrès national indigène
Armée Zapatiste de Libération Nationale

Source : TLAXCALA